Veille patrimoniale

Nous rendons accessibles, dans cette section, différents articles reliés à l’intervention patrimoniale qui ont été publiés récemment au Québec ou ailleurs. Il suffit de cliquer sur l’article pour obtenir plus de détails.

ICI Radio-Canada.ca
Sébastien Saint-Onge
Photo : Jef Fortier
Le 22 octobre 2020
Cinq églises vendues à Trois-Rivières

L’évêché de Trois-Rivières a autorisé la vente de cinq églises de son territoire pour une somme d'un peu plus de 2 millions de dollars. Les églises Jean XXIII, Saint-Jean-Brébeuf, Sainte-Marguerite et Notre-Dame-des-Sept-Allégresses passeront ainsi à des intérêts privés. Trop vétustes, elles seront démolies pour laisser place à de nouveaux projets. L'église Saint-Sacrement changera aussi de vocation, mais on ignore ce qu'il adviendra du bâtiment. L’église Saint-Jean-de-Brébeuf sera rasée pour laisser place à une résidence pour personnes âgées, alors que l’église Notre-Dame-des-Sept-Allégresses deviendra une clinique médicale. Des logements sociaux seront construits sur le site de l'église Sainte-Marguerite. Finalement, différents projets sont toujours à l'étude pour les terrains de l'église Jean XXIII.

Ville de Mascouche
Le 22 octobre 2020
Parc métropolitain du Domaine seigneurial de Mascouche

Soucieuse de mettre en valeur le Domaine seigneurial et d’en faire un projet phare, la Ville de Mascouche déposait tout récemment une demande de subvention dans le cadre du nouveau programme « Aide au développement des infrastructures culturelles du gouvernement provincial». Ce faisant, la Ville souhaite obtenir l’apport de partenaires afin de permettre au projet du Parc métropolitain du Domaine seigneurial de Mascouche d’être à la hauteur de tout son potentiel. La subvention demandée de 7 M$ servira à la mise en valeur du patrimoine et à la création d’espaces culturels, un volet estimé à 23 M$. Au cours des derniers mois, d’autres demandes de subvention ont également été déposées auprès des gouvernements provincial et fédéral. La Ville de Mascouche a pour objectif de défrayer un maximum de 20 M$, incluant les acquisitions déjà réalisées, pour ce projet à terme évalué à 49 M$.

Ville de Montréal
Le 21 octobre 2020
C’est un départ pour le projet d’inventaire patrimonial dans Mercier

Jusqu’au 15 novembre prochain, l’Atelier d’histoire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve sillonnera le quartier de Mercier et effectuera le relevé photographique des bâtiments patrimoniaux du territoire. Cet exercice s’inscrit dans le cadre de la création d’un inventaire patrimonial, première phase du projet mis de l’avant par l’arrondissement MHM pour protéger et valoriser son patrimoine bâti.  Suite à une réflexion sérieuse au printemps dernier, l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve choisissait de mettre en place des mesures efficientes pour préserver son patrimoine architectural. Pour réaliser la première phase du projet qui consiste d’abord à documenter l’historique de chaque bâtiment, il a fait appel à l’Atelier d’histoire de MHM.

Le Devoir
Jean-François Nadeau
Photo : Pierre Rochette
Le 21 octobre 2020
Le SPGQ déplore un manque d’effectifs pour la préservation du patrimoine

«Nous sommes en douleurs pour la culture du Québec. Le patrimoine, en particulier, souffre d’un grave manque de soutiens », affirme Line Lamarre, la présidente du Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), à l’occasion d’une sortie publique. «Comment peut-on, comme société, accepter que ça se passe ainsi ?» À la lumière de discussions qu’elle a conduites avec ses membres, la présidente du SPGQ dénonce, dans une lettre mordante, la situation du patrimoine au Québec. En entrevue au Devoir, elle constate de surcroît le mauvais sort fait à la culture en général en cette période où celle-ci lui apparaît « plus nécessaire que jamais». «La Loi sur le patrimoine, ceux qui doivent l’appliquer sont au ministère. Or, ils sont si peu nombreux déjà qu’ils peinent à fournir à la demande», explique la voix autorisée des employés. Autrement dit, comment espérer améliorer les choses sérieusement sans considérer la capacité des effectifs en place ?

La Nouvelle Union
Simon Roberge
Photo : Jessica Garneau
Le 19 octobre 2020
Asbestos devient Val-des-Sources

Les citoyens d’Asbestos ont choisi leur nouveau nom. La municipalité de la MRC des Sources portera dorénavant le nom de Val-des-Sources. Il s’agit de la proposition qui a récolté le plus de votes de mercredi à dimanche dernier lors du vote à l’auto. Val-des-Sources a récolté 51,5% des voix après trois tours. Au total, ce sont 2796 personnes qui se sont déplacées pour voter ce qui représente environ 48,2% de la population éligible au vote. Les citoyens avaient le choix entre L’Azur-des-Cantons, Jeffrey-sur-le-Lac, Larochelle, Phénix, Trois-Lacs et Val-des-Sources pour remplacer le nom de la ville. Le gentilé proposé est Valsourcien et Valsourcienne.

La Presse
Mathieu Perreault
Photo : Musée de la civilisation du Québec
Le 18 octobre 2020
Brûler la forêt pour mieux la protéger… depuis 1500 ans au Québec

Avant l’arrivée des Européens, les autochtones de la Nouvelle-Angleterre brûlaient-ils des forêts pour faire place à des champs ? La question provoque une bataille rangée au sein des anthropologues depuis l’hiver dernier. Que la réponse soit oui ou non, les implications sont surprenantes. À l’origine de la controverse, on retrouve un type de plaine légèrement boisée appelée «open land» en anglais. «C’est un écosystème très riche en biodiversité», explique Wyatt Oswald, écologiste du Collège Emerson à Boston, qui est l’auteur principal de l’étude publiée en janvier dans la revue Nature Sustainability. « Le consensus était que ce type d’espace vert est apparu avec l’adoption de l’agriculture sédentaire par les autochtones. Donc, dans le cas de la Nouvelle-Angleterre, il y a de 700 à 900 ans. Avec l’analyse de pollen et de charbon de bois dans les sédiments de 13 lacs du sud de la Nouvelle-Angleterre, sur plus de 10 000 ans, nous montrons que la région était couverte de forêt jusqu’à l’arrivée des Européens.

Pages

Actualités

Cette page est consacrée aux actualités dans le domaine du patrimoine et elle permet de connaître les dernières nouvelles en cette matière provenant de la MRC de Drummond et de la région.

Liens d'intérêt

Vous trouverez, dans cette page, une série de liens vers des sites web ayant pour sujet le patrimoine, que ce soit des associations, des regroupements, des organismes, des artisans, des écoles, des programmes de subvention, des événements, des attraits, etc.

Discussion

Vous pouvez accéder à la page Facebook MRC de Drummond qui permet notamment d’interagir et de poser des questions au sujet du patrimoine sous toutes ses formes.

Note : La MRC de Drummond se réserve le droit de supprimer une intervention qu’elle juge inopportune, offensante ou inappropriée.